Le forum des champipis addicts : fun, laugh, talk


    ... Le cauchemar ne fait que commencer ... [ Chapitre 13 ]

    Partagez
    avatar
    Titia
    *GPDC* *admin*

    Féminin
    Nombre de messages : 1451
    Age : 27
    Localisation : En mission spéciale avec Tony
    Date d'inscription : 12/10/2008

    ... Le cauchemar ne fait que commencer ... [ Chapitre 13 ]

    Message par Titia le Dim 23 Aoû - 22:53

    voici une suite toute fraîche. N'hésitez pas à me corriger, dire ce que vous en penser pendant que je m'attèle au chapitre suivant.
    Bonne lecture à tous.




    Chapitre 13



    …Tétanisée, Marian ne soufflait mot. Il lui semblait qu’aucun de ses membres ne veuillent lui obéir. Elle pensait pourtant fuir, balancer les coussins, le vase et tout ce qu’elle aurait à portée de main sur l’homme en noir mais elle ne pouvait pas. Elle n’osait pas regarder Robin, étendu là, baignant dans son sang, elle fixait l’homme en noir, le défiant du regard, épiant chacun de ses faits et gestes, elle se posait des tas de questions : Qu’allait-il faire d’elle ? La tuer ? La séquestrer ? Ou lui faire subir autre chose ? Elle le vit alors s’avancer vers elle, tout sourire, lentement et puis sans s’en rendre compte elle bondit hors du lit, attrapa le vase sur la commode et le lança en direction de son agresseur. Le vase s’écrasa lourdement contre le mur : raté. Et il continuait d’avancer vers elle, toujours avec le même sourire sadique figé sur ses lèvres. Alors qu’il allait lui attraper le bras, elle lui envoya un gifle monumentale qui résonna dans la pièce. Et l’homme en noir souriait toujours s’approchant dangereusement d’elle. Il allait l’atteindre c’est sûr. Dans un dernier effort, Marian bondit à nouveau, elle se retrouva sur le lit puis face à la porte, elle l’ouvrit et dévala l’escalier. Arrivée en bas, elle fit tomber autant de meubles qu’elle le pouvait afin de ralentir la course de son assaillant bien décidé à en découdre avec elle. Enfin elle déboucha dans la cuisine, ouvrit la porte qui donnait sur la cour et s’élança à toute allure en direction des écuries. Elle jeta un regard par dessus son épaule afin de vérifier si son agresseur était toujours sur ses traces. Elle vit une silhouette sortir en trombe de la cuisine et s’élancer à sa poursuite.

    Lorsqu’ils entendirent la porte s’ouvrir avec fracas, les chevaux sortirent de leur torpeur. Ils passèrent la tête en dehors de leur box et suivirent Marian du regard. Elle courrait aussi vite qu’elle le pouvait, elle se dirigeait vers le fond de l’écurie, mais bifurqua sur sa gauche au dernier moment et monta l’échelle de la réserve de paille.
    L’homme en noir ne mit pas longtemps avant d’arriver lui aussi dans l’écurie. Il vit cinq têtes se tourner vers lui, se demandant bien ce que signifiait tout se remue-ménage à une heure pareille.

    -Ma lady ???? Où êtes vous ??? siffla l’homme.

    Pas de réponse.

    -Ma lady … sortez de votre cachette … répétait-il d’un ton mielleux.

    Toujours aucune réponse.

    -Ma Lady !!!!!…. Je finirai bien par vous trouver….

    Cachée par deux énormes ballots de paille Marian tentait de reprendre son souffle. Elle était hors d’atteinte. Une idée lui vint. L’homme allait bientôt se trouver en dessous d’elle, il ne lui resterai plus qu’à décrocher un des ses ballots, qui tomberait sur son agresseur, l’assommerait, lui laissant le temps de prendre un cheval et de se rendre en lieu sûr. Convaincue que son plan était digne de ceux de Robin, elle attendit le moment précis pour dénouer la corde qui retenait le paquet surprise.

    « 3…2…1… » Un bruit sourd retentit dans l’écurie. L’homme n’eut pas le temps de savoir d’où venait l’attaque. Il prit le colis en plein sur la tête, bascula en avant et tomba sur le menton. Marian descendit en rappel aussi vite qu’elle le pu, ouvrit un box, monta illico sur le cheval et s’élança à vive allure en direction de Sherwood. Les bois, qu’elle connaissait comme sa poche pour y avoir passé toute son enfance aux côtés de Robin, lui offriraient la sécurité.
    Elle se rendit directement dans la petite grotte où Robin et elle adoraient jouer à cache-cache et se réfugier pour échapper à leurs parents respectifs.
    Elle mit pied à terre et attacha les rênes de son cheval à une stalagmite forgée par les siècles. L’endroit était sec mais humide. On entendait résonner le cliquetis des gouttes d’eau tombant dans une petite flaque au fond de la grotte. Marian épousseta un peu sa belle robe de nuit de soie blanche, plus très blanche malheureusement, s’asseya sur une roche et repensa à ce qu’il venait de ce passer.

    Pendant ce temps dans l’écurie, l’homme en noir reprenait peu à peu ses esprits. Il se releva difficilement et lorsqu’il fut sur ses deux jambes bien qu’encore sonné, il passa sa main sur sa tête. Il s’était fait surprendre. Jamais il aurait imaginé qu’elle puisse être en haut et qu’elle aurait lâcher sur lui cet énorme pack de paille. Blessé dans son ego il se jura que jamais on l’y reprendrai et se mit en marche pour tenter de rattraper la fugitive. En regardant le sol de plus près, il vit les fers partir en direction de la forêt. Arrivé à l’orée du bois les traces s’arrêtaient. Marian avait soigneusement éviter d’emprunter les chemins de terres qui traversait cet espace boisé afin de perdre son traqueur. Il rebroussa chemin, pensant qu’il était plus sage de laisser la souris sortir de son trou. Car oui tôt ou tard Marian allait devoir sortir de sa cachette pour manger. Et là, il l’aurait….


    _________________
    ***
    *
    *
    *




    *
    *
    *
    ***

      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct - 21:06