Le forum des champipis addicts : fun, laugh, talk


    Quand la vie reprend son court… [Chapitre 11 ]

    Partagez
    avatar
    Titia
    *GPDC* *admin*

    Féminin
    Nombre de messages : 1451
    Age : 27
    Localisation : En mission spéciale avec Tony
    Date d'inscription : 12/10/2008

    Quand la vie reprend son court… [Chapitre 11 ]

    Message par Titia le Mar 18 Aoû - 18:55

    Après une trèèèès longue absence, me revoilà avec une trèèèès longue suite pour combler un peu le manque de publication. J'espère que ça vous plaira, je viens de terminer cette suite à l'instant ... enjoy



    Chapitre 11


    Barnsdale

    Robin resta une semaine entière à Barnsdale, ce qui lui sembla être une éternité. Il s’en voulait de ne pas être aux côtés de Marian. Lui qui l’avait enfin retrouvée. Mais il devait être là pour sa tante, c’était la seule famille qui lui restait maintenant. Audrey sombra immédiatement dans une sorte de dépression, elle ne voulait voir personne, refusait de manger, refusait de vivre tout simplement. L’annonce de la mort de son cher Thomas l’avait d’abord anéantie, mais la bague que Robin lui avait remis l’acheva pour de bon.

    Quand à Louise, elle surmonta son chagrin malgré la perte des deux hommes de sa vie. Robin lui proposa de revenir vivre à Locksley mais elle déclina l’offre, prétextant qu’elle serait maintenant seule à gérer le domaine de Barnsdale, et que revenir dans la maison de son défunt frère la briserai totalement. Robin, dont les méninges fonctionnaient 24h sur 24, sauta sur l’occasion pour lui suggérer que Guy de Gisborne pourrait l’aider à gérer ses terres, il l’avait si bien fait avec les siennes durant son absence. Louise, réticente à l’idée qu’un inconnu gère ses terres fit tout de même confiance à son neveu. Mais insista pour rencontrer l’intéressé avant de prendre quelconque décision. Il fut entendu alors, qu’une fois rentré, Robin en avertisse Guy et qu’il conviendrait avec lui d’un jour pour passer chez sa tante. Après tout, Louise n’était plus toute jeune, son fils décédé, personne ne prendrai la relève et comme Guy semblait apprécier l’air de Nottingham, il fallait bien lui trouver un endroit pour vivre.

    A l’aube, Robin fit seller son cheval, il échangea quelques embrassades avec sa tante et lui promis de revenir bientôt avant de disparaître au galop.

    Nottingham

    Marian déambulait dans les rues de la ville. Elle flânait entre les étales des marchands. Elle s’attarda sur l’étale du tailleur. Son regard fut attirer par une magnifique robe blanche. Elle caressa alors inconsciemment son annulaire gauche et constata qu’elle avait remis la bague de fiançailles que Robin lui avait offerte avant de partir pour les croisades. Elle se souvint alors de cette nuit là. Cet instant magique qu’ils avaient passés tous les deux avant d’être séparés. En contemplant cette robe, elle se mit à rêver du jour où elle épouserai l’homme qui fait battre son cœur.

    Elle voulait une grande cérémonie, cela se ferait à Locksley car le village est assez grand et l’église magnifique. Elle se voyait déjà vêtue de cette splendide robe, marchant jusqu’à l’autel où l’attendrai Robin, les yeux écarquillés par la beauté de cette jeune femme qui s’unirai à lui, elle se voyait en train d’échanger leur vœux et puis il l’embrasserai…elle pouvait sentir ses lèvres sur les siennes, ses mains parcourant sa taille et remonter lentement dans son dos puis se poser sur ses joues roses.

    C’est alors qu’elle sentie une main se poser sur son épaule. Surprise, elle attrapa cette main et la plaqua dans le dos de ce mal autrui qui osait la sortir de son rêve. Elle le fit si vite et avec tant de force que le pauvre homme ne comprit pas ce qui se passait et se retrouva face au mur.

    -Marian, s'il te plait, lâches mon bras, tu me fais mal ! supplia l’homme.

    En entendant ces mots, la jeune femme relâcha immédiatement son emprise.

    -Robin ?! dit-elle surprise.
    -Qui voulais-tu que ce soit ? reprit-il.

    Il se retourna enfin face à elle. Il fit un mouvement d’épaule pour montrer à Marian qu’il ne s’attendait pas à cette parade. Puis il reprit :

    -Qui t’as appris à faire ça ?
    -Guy, répondit-elle simplement.
    -Gisborne ? répéta Robin surpris par cette réponse, l’œil pétillant.
    -Oui, il m’a donné quelques leçons pendant ton absence…reprit-elle.
    -Ah ? lâcha-t-il dubitatif, et que t’a-t-il apprit d’autre ? continua-t-il avec un ton malicieux.
    -Oh je t’en prie grandit un peu ! gronda-t-elle.

    Son regard plongea immédiatement dans celui de Robin comme si les yeux de ce dernier étaient de véritables aimants. Robin se vit afficher un large sourire et posa la main sur la joue de sa chère et tendre avant de lui offrir le baiser dont elle rêvait à l’instant. Sentant que leur soif se faisait grandissante, les deux amants durent à contre cœur séparer leurs lèvres avant d’afficher un sourire béat sur leur visage. Reposant peu à peu les pieds sur terre, Robin reprit la conversation :

    -Alors on flânait devant tant de belles choses ?
    -C’est un peu ça, rougit Marian.
    -Et as-tu trouvé ton bonheur parmi tant de froufrou ?
    -Je pense que oui.

    Elle vit Robin sortir une bourse de sa cape mais l’arrêta. Ne comprenant pas pourquoi Marian était réticente à ce qu’il lui offre ce dont elle voulait, il se renfrogna. Marian s’en aperçu mais ne souffla mot, elle allait changer de sujet quand Guy fit son apparition.

    -Ah Robin ! s’écria-t-il.
    -Guy ! répondit-il sur la même intonation.

    « Sauvée » pensa Marian, Guy allait pouvoir faire diversion pendant qu’elle discuterai avec le tailleur.

    -Comment va votre tante ?
    -Elle va bien, c’est une femme forte.
    -Tant mieux… sans qu’il ait pu continuer sa phrase Robin le coupa.
    -Guy j’ai une proposition qui devrait vous intéresser.
    -Je suis tout ouïe.
    -Venez, allons à La Taverne pour discuter.

    Il se retourna et donna un baiser dans le cou de Marian, et lui glissa un « Je reviens mon ange » à l’oreille.

    Les hommes partis, Marian pu enfin passer aux choses sérieuses. Elle aborda le tailleur, lui expliqua ce qu’elle voulait.

    -C’est un bon choix ma Lady, elle vous ira comme un gant. Permettez moi de prendre les mesures, il ne faudrait pas qu’elle soit trop petite ou trop grande.

    Marian se prêtât au jeu, et elle fut mesurer sous toute les coutures. Sa robe serait faite sur mesure. Le tailleur lui annonça qu’il devait repriser la robe afin qu’elle soit à la taille de la jeune femme. Marian conclu l’affaire, paya et annonça au tailleur qu’une de ses suivantes passerai chercher la robe plus tard dans la journée, puis elle partie rejoindre Robin et Guy à La Taverne. Là elle les trouva en train de discuter affaire, elle posa une main sur l’épaule de Robin qui, relevant la tête, afficha un sourire. Il lui fit une place et elle s’asseya à ses côtés, écoutant attentivement la conversation.

    -Voyez là une belle occasion Guy.
    -Humm ça me paraît être une occasion en or en effet Robin.
    -Ma tante se fait vieille et bientôt elle ne pourra plus gérer Barnsdale.
    -Vous pourriez vous ! après tout Barnsdale appartient votre domaine.
    -Allons Guy, je ne peux pas m’occuper de Locksley, Barnsdale et Bonchurch seul. J’ai besoin de vous.
    -Mais ces terres sont dans votre famille depuis des générations, je ne peux pas accepter.
    -Guy, implora Robin, acceptez, je n’ai pas eu l’occasion de vous remercier comme il se devait pour l’immense service que vous m’avez rendu.
    -Le service ?
    -Allons ne soyez pas modeste, vous avez veillé sur Locksley et sur Marian pendant mon absence et je vous en suis très reconnaissant, il avait dit ses mots en tenant la main de sa bien aimée et en la lui baisant tendrement. Laissez-moi vous rendre la pareille et acceptez.
    -Bien…je ne vois plus qu’une chose à dire.
    -Laquelle ? s’impatienta Robin.
    -Nous devons avertir votre tante de ma venue.

    Les deux hommes s’empoignèrent la main pour celer ce pacte. Robin fit signe à une serveuse, qui lui apporta de quoi fêter l’événement, après quoi Guy laissa Robin et Marian en tête à tête. Voyant la gêne sur le visage de Marian, Robin décida qu’il était temps de quitter cet endroit. Un fois dehors, il proposa à la jeune femme de venir dîner à Locksley, chose qu’elle accepta sans hésitation…


    _________________
    ***
    *
    *
    *




    *
    *
    *
    ***

      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct - 21:08